fbpx s

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

© D.R.
Entreprises & secteurs

L’association française de lutte anti-contrefaçon Unifab (Union des fabricants) a lancé depuis le 5 juillet une vaste campagne de sensibilisation sur les effets et les conséquences sanitaires, économiques et environnementales de la contrefaçon, un fléau qui touche tous les pans de l'économie. Objectif : informer les vacanciers pour leur éviter de devenir les complices des contrefacteurs, qui ne connaissent pas de frontières, en achetant de faux produits. À cet égard, plus de 100 000 tracts, bilingues français/anglais, et cartes postales ainsi que des goodies à l’effigie de cette campagne élaborée sur le thème du voyage, seront distribués cet été sur les plages et les marchés du Sud de la France. Les équipes de l'Unifab investiront jusqu’au 18 août le littoral sudiste de l'Hexagone (Cannes, Nice, Saint-Tropez, Ramatuelle, Pampelonne, Antibes, Juan-les-Pins, Cassis, Bandol, Marseille…) sous le slogan « Ne vous faites pas des vacances en toc ».

Grâce à la distribution de sa brochure informative et détaillée sur les dangers, les risques et les conséquences de la contrefaçon, qui touche aujourd’hui tous les secteurs d’activité, l'association de lutte anti-contrefaçon veut « marquer les esprits » pour « faire en sorte que la majeure partie de la population se sente informée et concernée ».

Parallèlement, à l'heure où les vacanciers s’interrogent sur ce qu'ils peuvent ou non emporter dans leurs valises, la Douane lance sur le territoire national sa campagne d’information estivale « #VoyagezTranquille avec la Douane ! » pour rappeler les règles essentielles à ne pas oublier pour voyager sereinement et éviter les mauvaises surprises. À cet effet, des brochures « Voyagez tranquille ! » et des dépliants « Nos conseils pour voyager l'esprit tranquille », également mis en ligne sur le site de la Douane (http://www.douane.gouv.fr/), dans la rubrique dédiée « Voyagez en toute tranquillité », sont distribués par les agents des douanes aux voyageurs dans les principaux aéroports français pour les alerter sur les risques de passer les frontières avec certains produits interdits ou dangereux, les conseiller sur leurs achats à l’étranger et les informer sur les franchises et formalités douanières au retour.

Plus de 8 millions de produits contrefaits saisis en 2017

Lancée officiellement à Cannes, le 5 juillet, sous le haut patronage du ministre de l’Action et des comptes publics, Gérald Darmanin, la campagne de sensibilisation de l'Unifab, traditionnellement organisée de concert avec le Comité national anti-contrefaçon (Cnac) et l’Institut national de la propriété industrielle (INPI), est l’occasion pour la Douane et la gendarmerie nationale de souligner l’importance de la coopération entre les différents services répressifs pour lutter efficacement contre les trafics de contrefaçon.

L'an dernier, 8,4 millions de faux articles ont été saisis par la Douane française (contre 9,2 millions en 2016) et de nombreuses filières organisées démantelées en coopération avec la gendarmerie. En tête de ce classement, plus de 1,2 million de jeux et jouets et articles de sport suivis par 1,1 million de vêtements ainsi que plus d’1 million d’équipements électriques, électroniques et informatiques. En outre, le dernier rapport réalisé par l’institut de sondages Ifop pour l’Unifab (juin 2018), intitulé « Les Français et le danger de la contrefaçon », révèle que près de quatre consommateurs sur dix en France (37 % des personnes interrogées dans le cadre du sondage) ont déjà acheté des contrefaçons en pensant faire l’acquisition d’un produit authentique.

L'Unifab appelle donc les consommateurs à être vigilant lors de leurs achats, notamment sur Internet, nouveau canal de distribution de la contrefaçon. À cet effet, l'opération de sensibilisation des consommateurs aux dangers de la contrefaçon sera simultanément lancée sur Internet, à travers un partenariat avec la plateforme de vente en ligne PriceMinister-Rakuten, qui sensibilise les consommateurs en affichant le visuel de cette opération sur son espace de vente.

La contrefaçon dans l'UE fait perdre chaque année près de 60 milliards d’euros

De nouvelles recherches de l'Office de l'Union européenne pour la propriété intellectuelle (EUIPO), dont le siège est implanté à Alicante en Espagne, révèlent que la contrefaçon fait perdre chaque année 58,9 milliards d’euros à 13 secteurs économiques de l'Union européenne (UE), soit 7,5 % de leurs ventes annuelles.
L’Office, qui gère l’enregistrement des marques de l’Union européenne (MUE) et des dessins et modèles communautaires enregistrés, a cherché, au cours des cinq dernières années, à évaluer le coût économique de la contrefaçon dans des secteurs connus pour être vulnérables aux atteintes aux droits de propriété intellectuelle (DPI).
Dans son rapport de synthèse (juin 2018), l’Office, dirigé par António Campinos, étudie 13 secteurs de l'économie : les produits cosmétiques et les produits de soins personnels; l’habillement, les chaussures et les accessoires; les articles de sport; les jouets et les jeux; les articles de bijouterie et d’horlogerie; les articles de maroquinerie et les bagages; la musique enregistrée; les spiritueux et les vins; les produits pharmaceutiques; les pesticides; les smartphones; les batteries et les pneus.

En France, selon les estimations du rapport, les contrefaçons font perdre chaque année à ces 13 secteurs 6,7 milliards d’euros, soit 5,8 % de leurs ventes annuelles directes. Les industries du vêtement sont les plus touchées avec une perte de revenu estimée à 2,8 milliards d'euros. Viennent ensuite, la filière des médicaments, dont la perte de revenu se chiffre à 1,4 milliard d'euros, et les cosmétiques (988 millions d'euros). L'industrie des smartphones essuierait, elle, une perte de 380 millions d'euros tandis que la contrefaçon coûterait 235 millions d'euros aux vins et spiritueux.

La vigilance est donc de mise. Pour Christian Peugeot, le président de l’Unifab, cité dans un communiqué, « vacanciers, locaux et consommateurs doivent être responsabilisés et connaître les effets et conséquences de la contrefaçon sur leur quotidien ! Il est primordial, que cette responsabilisation passe par une sensibilisation accrue de la population qui doit avoir conscience de toutes les dérives qu’engendre la contrefaçon sur la santé, la sécurité, l’environnement, l’économie… ».

Venice Affre

Pour en savoir plus :
- Consultez le site de la Douane : http://douane.gouv.fr/articles/a12073-voyagez-en-toute-tranquillite
- Consultez le site de l'Unifab : https://www.unifab.com/

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >