fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

Informations importantes

Les paiements sur le site sont momentanéments indisponible suite à une maintenance.
Nous revenons très vite !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

© Turgaygundogdu-Fotolia.com
Entreprises & secteurs

L’Office européen des brevets (OEB) a reçu 181 406  demandes de brevets l’an dernier, soit une progression de 4 % par rapport à 2018. « Un nouveau record », s’est félicitée l’institution publique européenne siégeant à Munich dans un communiqué publié le 12 mars dévoilant ses statistiques annuelles sur les demandes de brevets européens. Principale tendance mise en exergue : la progression de la Chine.

La France reste le 2ème pays le plus innovant d’Europe

Le podium européen reste inchangé par rapport à 2018.

Avec 10 163 demandes déposées en 2019, la France demeure le deuxième pays européen ayant déposé le plus de demandes de brevets auprès de l’OEB, derrière l’Allemagne qui occupe toujours le premier rang avec ses 26 805 demandes mais devant la Suisse (8 249 demandes).

Au niveau mondial, la Chine passe devant la France

Au niveau mondial, les États-Unis conservent leur titre de premier déposant au monde de demandes de brevets en Europe totalisant 46 201 demandes, soit une progression de 5,5 % par rapport à 2018.

Le pays de l'Oncle Sam arrive ainsi loin devant l’Allemagne, n° 1 européen et n° 2 mondial (26 805 demandes ; +0,5 %), et le Japon (22 066 demandes ; -2,3 %). Là aussi, pas de bouleversement du podium mondial.

En revanche, la France, dont les demandes ont reculé de 2,9 %, se voit ravir la 4ème place, rang qu’elle occupait en 2018, par la Chine.

Les demandes chinoises de brevets européens ont en effet bondi de 29,2 % par rapport à 2018. L'ex-Empire du Milieu totalisait ainsi 12 247 dépôts de demande de brevet auprès de l'OEB en 2019. La Chine, souligne l’institution, est très active dans la communication numérique avec des géants nationaux comme Huawei, qui propose notamment des solutions de communication numérique pour pipelines.

Les secteurs en pointe pour la France

Malgré le repli du nombre de ses dépôts de demandes de brevets européens, imputable notamment à une baisse des demandes dans des secteurs tels que l’automobile et la communication numérique, l’Hexagone, classé au 5ème  rang mondial, reste à la pointe de l’innovation dans plusieurs secteurs.

« Cette année encore, la France s’affirme comme l’une des places fortes de l’innovation avec des contributions majeures dans des domaines clés pour positionner l’Europe à la pointe de la recherche mondiale », a ainsi déclaré António Campinos, président de l'OEB, lors de la présentation du baromètre annuel de l’innovation en Europe, le Patent Index 2019.

La France a en effet enregistré une croissance de ses demandes de brevets dans six secteurs clés : les biotechnologies (+12,4 %), les techniques de mesure (+9,1 %), les pièces mécaniques (+7 %), le génie chimique (+4,3 %), la chimie fine organique (+4,2 %) et les technologies médicales (+1,8 %).

Entreprises : Huawei 1er déposant mondial, Siemens au 5ème rang

Le fabricant de smartphone Huawei arrive en tête des demandeurs de brevets auprès de l'OEB pour l'année 2019, avec 3 524 demandes. Il est suivi des Sud-coréens Samsung, qui remonte à la deuxième place, et LG qui glisse à la troisième position dans le classement des 25 premières entreprises mondiales déposantes de demandes de brevets européens.

Les deux entreprises sud-coréennes sont suivies dans le top 5 par le groupe industriel américain United Technologies et l'allemand Siemens, premier demandeur mondial en 2018, qui a perdu quatre places l'an dernier, et se positionne désormais à la cinquième place du classement.

Le CEA, premier déposant français en 2019

Avec 597 demandes de brevets déposées à l’OEB en 2019 – autant que l’année précédente –, le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA), fer de lance de la recherche publique française, ravit à l’équipementier automobile Valeo (539 demandes) la première place sur le podium des entreprises françaises les plus actives en matière de dépôt de brevets européens.

En effet, Valeo, qui était en 2018 l’entreprise la plus innovante de France, a vu le nombre total de ses demandes de brevets chuter (-31,3 %). Avec 411 demandes, le motoriste aéronautique Safran se positionne pour sa part à la troisième position devant Saint Gobain et Thales dans le top 5 des principaux demandeurs français à l'OEB.

L'essor fulgurant des technologies numériques

Sur le plan mondial, le baromètre de l'OEB révèle que pour la première fois depuis plus de dix ans, les technologies numériques arrivent en tête des demandes déposées.

Selon le baromètre, la forte progression de la communication numérique (+19,6 %) et de l'informatique (+10,2 %) ont permis d'atteindre ce nouveau record de plus de 181 000 demandes enregistrées en 2019 à l'OEB.

« L'essor fulgurant des technologies numériques est la tendance la plus frappante de notre baromètre 2019 », observe le successeur du Français Benoît Battistelli à la tête de l'institution publique européenne. « La révolution numérique que connaît l'économie se reflète aujourd'hui pleinement dans les demandes de brevets qui parviennent à l'OEB », a souligné son président.

Desk Moci

Pour en savoir plus :
Consultez le baromètre Patent Index 2019 de l'OEB au lien suivant : www.epo.org/patent-index2019

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >