Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

Actualités

La croissance économique de l´Angola atteindrait 15% en 2008 (contre 20% initialement prévu) et baisserait à 11,8% en 2009. Tous les secteurs ont con­firmé leur dynamisme.

La Ban­que mondiale prêtera 1 milliard de dollars entre 2009 et 2013 pour diversifier l´économie. La Chine suit le mouvement en poursuivant, en 2008, sa politique d´aide massive (4 à 11 milliards de dollars sur plusieurs années) en faveur des infrastructures, des réseaux électriques, de l´eau, sans oublier l´agriculture (dont le riz) ; sécurisant ainsi ses approvisionnements en pétrole. L´Angola est son premier fournisseur étranger.

Toutefois, la crise rattrape aussi quelque peu l´Angola qui s´est demandé en novembre s´il parviendrait à mettre en œuvre l´intégralité de son programme de reconstruction (42 milliards de dollars) étant donné la chute des cours mondiaux du brut. En outre, suivant les directives de l´OPEP, l´Angola réduira sa production à compter de janvier, de 1,96 à 1,84 Mbj. Si le prix du pétrole continuait de baisser, le gouvernement devrait alors réviser à la baisse ses projections budgétaires 2009 qui avaient été élaborées sur la base d´un baril à 55 dollars.

Le pétrole représente 80% de ses exportations, 58% de son PIB en 2008 et il a permis d´engranger 41 milliards de dollars en recettes en 2007. D´ailleurs les compagnies pétrolières sont toujours aussi actives : derrière Exxon Mobil, numéro un, Total a déclaré vouloir passer sa production de 300 000 b/j à 700 000 en 2010 et Eni a signé un vaste accord de coo­pération économique, sociale et industrielle.

Le pays se lance aussi dans la construction de sa première unité de gaz naturel liquide (GNL) : un projet mené par Chevron, BP et Total. Mais son coût devrait doubler, à 8 milliards de dollars, étant donné l´envolée des coûts de construction. Le feu vert a été donné à l´américain KBR pour concevoir la raffinerie (6,4 milliards de dollars ; 200 000 b/j) de Lobito qui sera construite sur 4 ans.

Côté diamants, Endiama avait pour objectif d´atteindre 10 millions de carats en 2008, contre 9,7 millions (9,3 milliards de dollars) l´année précédente.

Le BTP et les travaux d´infra­structures poursuivent leur essor. Les logements modernes manquent cruellement et le marché immobilier a flambé. Deux milliards de dollars sont consacrés à la rénovation de la baie de Luanda. Par ailleurs, le chemin de fer de Benguela devrait être étendu afin de relier la province de la Copperbelt en Zambie à l´Angola.
Fin novembre, l´Angola a annoncé vouloir lancer un fonds souverain, le Fundo Soberano Angolano (FSA), lui permettant de placer ses réserves financières dans des investissements à l´é­tran­ger, ce que Sonangol faisait jus­­qu´alors.

Sur la scène politique, le gouvernement a été remanié le 1er octobre 2008, suite aux élections législatives du 5 septembre (82% pour le MPLA), avec de nouveaux titulaires pour les ministères des Affaires étrangères, des Mines et du Pétrole. Les rapports entre la France et l´Angola ont été dominés en 2008 par l´affaire de Angola Gate (vente d´armes), dont le procès a démarré à Paris début octobre 2008.

Bénédicte Châtel et Anne Guillaume-Gentil
 

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >