fbpx

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

X

NEWSLETTERS DU MOCI


Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'ainstance->generate_random_word(); $prefix = mt_rand(); $img_name = $captcha_instance->generate_image( $prefix, $word ); ?>

CODE DE SECURITE :

captcha

Attention !

Il semblerait que vous ayez déjà souscrit à cette offre.

Je poursuis quand même
X

Mot de passe oublié?

Vous n'avez pas de compte ? S'inscrire

X

Pour terminer votre inscription, vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

Pays & marchés

Recevez l'actu la plus populaire de la semaine en vous abonnant au

BEST OF du MOCI

En ce moment
Commerce   •   Union européenne   •   Cian   •   Afrique   •   Accord de libre-échange   •   Risque de change   •   Risque pays   •   Forum MOCI 2019   •   Brexit   •   Chine   •   
19 juillet 2011

Belgique : la croissance est portée par l’export

La Belgique profite de la bonne santé de l’Allemagne, mais aussi de ses principaux voisins européens. L’Allemagne est traditionnellement son premier client. Elle lui a ainsi vendu pour près de 58 milliards d’euros de biens l’an dernier et plus de 15,6 milliards pendant les trois premiers mois de cette année, d’après la société Global Trade Information Services (GTIS).

Reste que la hausse de ses livraisons dans ce pays - de 11,7 % en 2010 et 14,3 % au premier trimestre 2011 – est inférieure à la croissance moyenne de ses exportations – respectivement de 17,3 % et 17,4 %. Pendant ces deux périodes, elle a surtout bénéficié de la forte progression de ses ventes aux Pays-Bas (+ 18 % et + 18,6 %) et au Royaume-Uni (+ 14,1 % et + 15 %). La France, son deuxième débouché mondial, a aussi augmenté sensiblement ses achats entre janvier et mars 2011 (+ 18,5 %).

En 2010, la Belgique était le septième exportateur mondial de marchandises, derrière la France et la Corée du Sud et devant le Royaume-Uni et Hong Kong. Avec les États-Unis, son cinquième débouché extérieur, après les Pays-Bas et le Royaume-Uni, elle a enregistré un montant d’exportations en hausse sensible : + 24,8 %. Mais cette progression a fléchi au premier trimestre de cette année, tombant ainsi à 6,4 %.

A noter aussi le bon score réalisé avec l’Italie - + 12,9 % et + 19,6 % pour les deux périodes considérées – alors que le boom des livraisons de la Belgique à l’Inde et à la Chine semble se maintenir. Les importations de ces deux géants asiatiques en provenance du Royaume ont, de fait, affiché des croissances de 51 % et 25,4 % en 2010 pour l’Inde et la Chine et de 37,6 % et 37,6 % pour ces deux nations émergentes entre janvier et mars 2011.

Malgré une crise politique profonde en Belgique, qui oppose partis flamands et francophones depuis plus d’un an, « la démocratie belge fonctionne », constatait Angel Gurria, le secrétaire général de l’OCDE, en présentant, le 12 juillet à Bruxelles, la dernière étude de son organisation sur l’économie du Royaume. Preuve en est l’estimation de la croissance économique, de 2,4 % cette année en Belgique, alors qu’elle ne dépasserait pas 2 % en moyenne dans la zone euro.

L’OCDE se félicite de la bonne gestion du déficit public, mais s’inquiète de la dette publique colossale, représentant 96 % du Produit intérieur brut (PIB) de l’année passée. Pour assainir ses comptes, la Belgique devra bien un jour retrouver un véritable gouvernement. Ou l’équipe au pouvoir, qui ne peut que régler les affaires courantes, céder sa place à un nouveau gouvernement pouvant lancer un « programme limité ».

François Pargny

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >