fbpx

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

X

NEWSLETTERS DU MOCI


Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.


Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.



  • BEST-OF

    Recevez tous les vendredis, les articles les plus populaires de la semaine.

  • NOUVEAUTÉS

    Soyez au courant des nouvelles parutions mensuelles du Moci et de toutes nos offres spéciales.

  • ÉVÉNEMENTS

    Suivez tous les événements du MOCI :

    - Forum Moci,
    - Forum Afrique,
    - Palmarès Moci des PME et ETI à l'international
    et ceux de nos partenaires.
  • LE SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE

    Recevez chaque jeudi, le sommaire des articles de la Lettre confidentielle qui vous informe sur les dernières actualités et vous livre ses analyses et ses exclusivités. Les articles entiers sont payants ou accessibles via abonnement.

CODE DE SECURITE :

captcha

Attention !

Il semblerait que vous ayez déjà souscrit à cette offre.

Je poursuis quand même
X
X

Pays & marchés

Recevez l'actu la plus populaire de la semaine en vous abonnant au

BEST OF du MOCI

En ce moment
France   •   Union européenne   •   États-Unis   •   Chine   •   Commerce extérieur   •   Commerce international   •   OMC   •   Export   •   Afrique   •   Foires et salons   •   
30 août 2011

Roumanie : l’économie profite de la reprise des exportations

A l’issue de sa dernière mission à Bucarest, le Fonds monétaire international (FMI) a confirmé, après une récession économique en Roumanie de 1,3 % en 2010, sa projection de croissance de l’ordre de 1,5 % cette année. Dans une déclaration commune avec la Commission européenne, du 1er août, le FMI note, en particulier, que « les exportations restent fortes » dans ce pays.

De fait, après une hausse de plus de 28,1 % de ses ventes à l’étranger en 2010, la Roumanie a encore engrangé un gain de 33,8 % pendant les quatre premiers mois de 2011 par rapport à la même période de l’année précédente, d’après les chiffres fournis par GTIS, partenaire du Moci. En fait, c’est tout le commerce extérieur de ce pays, entré dans l’Union européenne (UE) en 2007, qui est relancé, après un exercice 2009 catastrophique.

Les importations, après être tombées de 57,1 milliards à 38,9 milliards d’euros entre 2008 et 2009, sont remontées à près de 46,8 milliards en 2010, soit un bond d’environ 20,1 %. Début 2011, cette progression est encore plus élevée, de l’ordre de 23,6 %. Les achats à l’étranger ont ainsi atteint un montant de 17 milliards d’euros. Premier pays fournisseur de la Roumanie, l’Allemagne, avec une part de marché de 16,4 %, devançait l’Italie (11 %), la Hongrie (8,7 %) et la France (6 %).

En 2012, le FMI, s’attendant à une amélioration de la consommation domestique, prévoit une croissance économique contenue entre 3,5 et 4 %. Il compte aussi sur une meilleure absorption des fonds communautaires, ce qui peut surprendre, au moment où Bucarest est de nouveau sur la sellette, après la parution d’un rapport de l’Institut pour les politiques publiques (IPP), dénonçant sa gestion déficiente de l’argent communautaire.

La Roumanie bénéficie d’environ 20 milliards d’euros entre 2007 et 2013, notamment du Fonds social, de cohésion et du développement régional. Mais le taux d’absorption hors avances ne dépassait pas 3,4 % à la mi-2011. « La préoccupation exclusive » des autorités est « de comment dépenser davantage sans se préoccuper de comment et avec quel résultat », dénonce l’IPP.

Pour stimuler l’économie de plusieurs États membres de l’UE, la Commission européenne propose aujourd’hui de leur accorder une aide financière supplémentaire, qui atteindrait pour la Roumanie un maximum de 714 millions d’euros. Dans la pratique, il s’agirait d’un remboursement anticipé de fonds déjà engagés dans le cadre de la politique de cohésion, de développement régional et de la pêche. Cette mesure, si elle était adoptée par le Parlement européen et le Conseil, pourrait alors être appliquée avant la fin de l’année.

Si, dans son rapport, le FMI estime que Bucarest est sur le point de juguler la crise de sa dette souveraine, en revanche, elle s’inquiète du retard pris dans la restructuration des entreprises publiques. La relance des privatisations aura valeur de test, selon l’organisation internationale, qui pointe aussi l’état calamiteux du système de santé en Roumanie.

François Pargny

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >