X

NEWSLETTERS DU MOCI


Le Moci met a votre disposition 3 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.


Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement :



  • BEST-OF

    Recevez tous les jeudis, les articles les plus populaires de la semaine ainsi que le sommaire de la Lettre confidentielle

  • NOUVEAUTÉS

    Soyez au courant des sorties guides métiers et pays (bi-mensuelles), et de toutes nos offres spéciales

  • ÉVÉNEMENTS

    Suivez tous les événements du MOCI:

    - Forum Moci,
    - Forum Afrique,
    - Palmarès du Moci
    et nos formations

CODE DE SECURITE :

captcha

Attention !

Il semblerait que vous ayez déjà souscrit à cette offre.

Je poursuis quand même
Professionnel
Etudiant/VIE

Forum-Afrique-2018

UE / Agroalimentaire : les grands perdants d’un “hard Brexit”

Dans l’agroalimentaire, les exportateurs européens ont tout lieu de s’inquiéter des conséquences de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne (UE). Après le Conseil européen du 15 décembre 2017, qui a entériné le passage à la deuxième phase des négociations*, l’organisation européenne qui défend les intérêts agricoles européens à Bruxelles, la Copa-Cogeca, souhaitait un commerce « sans friction autant que possible ». On peut le comprendre. D’après le rapport d’étude du Cepii (Centre d'études prospectives et d'informations internationales) pour le Parlement européen, intitulé « EU - UK agricultural trade: state of play and possible impacts of Brexit », l’UE à 27 dispose dans l’agroalimentaire d’une balance commerciale de l’ordre de 29 milliards d’euros, et le Royaume-Uni représente 9 % environ de ses exportations en moyenne sur une période de trois ans (2013-2015). Pays-Bas et Irlande, principaux perdants « L’enjeu pour les Européens est clairement les exportations et pas les importations », insistait l’une des auteurs de l’étude, Cecilia Bellora, économiste au Cepii. L’impact serait particulièrement important en cas de Hard Brexit pour deux pays, les Pays-Bas, en raison des montants exportés, et...

L'accès à la totalité de cet article est protégé
UE / Agroalimentaire : les grands perdants d’un “hard Brexit”
Il vous reste 77% de l'article à lire

Cet article vous intéresse?

Créez une alerte >

Contenu associé