X

NEWSLETTERS DU MOCI


Le Moci met a votre disposition 3 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.


Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement :



  • BEST-OF

    Recevez tous les jeudis, les articles les plus populaires de la semaine ainsi que le sommaire de la Lettre confidentielle

  • NOUVEAUTÉS

    Soyez au courant des sorties guides métiers et pays (bi-mensuelles), et de toutes nos offres spéciales

  • ÉVÉNEMENTS

    Suivez tous les événements du MOCI:

    - Forum Moci,
    - Forum Afrique,
    - Palmarès du Moci
    et nos formations

CODE DE SECURITE :

captcha

Bpifrance_cheque_echec_728x90lettre

Ils ont dit : C. Navarre, N. Ozanam, L-F. Latour

Christophe Navarre, président de la Fevs : « Pour ouvrir les marchés, il faut des accords bilatéraux. C'est ce que fait l'Union européenne, comme avec le Vietnam et le Japon. Et il faut aussi de nouveaux accords, avec la Chine notamment. Nos concurrents, la Chine et l'Australie en particulier, ont signé de tels accords, notamment avec la Chine ». Propos tenus par le président de la Fédération des exportateurs de vins et spiritueux (Fevs), le 9 février à Paris, lors de la conférence de presse de présentation des chiffres 2016 des exportations. Lire, à ce sujet, notre article en accès gratuit : Vins et spiritueux / Export : un nouveau record, grâce au cognac et aux États-Unis

Nicolas Ozanam, directeur général de la Fevs : « La catégorie des vins sans indication géographique Vin de France (ex-vin de table) ne prend pas parce que les disponibilités sont faibles et pour des raisons historiques et psychologiques. Pendant des années, on a répété aux viticulteurs que seuls comptaient les indications géographiques ». Propos tenus par le directeur général de la Fédération des exportateurs de vins et spiritueux (Fevs), le 9 février à Paris, lors de la conférence de presse de présentation des chiffres 2016 des exportations. Lire, à ce sujet, notre article en accès gratuit : Vins et spiritueux / Export : un nouveau record, grâce au cognac et aux États-Unis

Louis-Fabrice Latour, P-dg de Louis Latour : « En 2016, le beaujolais a remonté la pente. Si en volume ses exportations ont reculé de 1 %, en valeur elles ont gagné 2 %. Cela faisait de nombreuses années que ce vignoble n'avait pas progressé à l'international. C'est très encourageant, même si les niveaux sont encore bas ». Propos tenus par le P-dg de Louis Latour, également vice-président de la Fédération des exportateurs de vins et spiritueux (Fevs), le 9 février à Paris, lors de la conférence de presse de présentation des chiffres 2016 des exportations. Lire, à ce sujet, notre article en accès gratuit : Vins et spiritueux / Export : un nouveau record, grâce au cognac et aux États-Unis

Cet article vous intéresse?

Créez une alerte >

Contenu associé