X

NEWSLETTERS DU MOCI


Le Moci met a votre disposition 3 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.


Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement :



  • BEST-OF

    Recevez tous les jeudis, les articles les plus populaires de la semaine ainsi que le sommaire de la Lettre confidentielle

  • NOUVEAUTÉS

    Soyez au courant des sorties guides métiers et pays (bi-mensuelles), et de toutes nos offres spéciales

  • ÉVÉNEMENTS

    Suivez tous les événements du MOCI:

    - Forum Moci,
    - Forum Afrique,
    - Palmarès du Moci
    et nos formations

CODE DE SECURITE :

captcha

Attention !

Il semblerait que vous ayez déjà souscrit à cette offre.

Je poursuis quand même
En savoir +

Islande | Données Générales

Conjoncture économique, principaux secteurs d'activité, commerce extérieur, contexte politique, conditions de vie, santé, sécurité


Données générales Carte d'Islande

Capitale : Reykjavik

Heure locale :
Il est %H:%M à Reykjavik

Taux de change au :

Prévision de croissance du PIB : 3,6% en 2018

Stocks d'IDE : 9 641 millions USD en 2016

Risque pays : Consultez l'analyse risque-pays d'Islande proposée par Crecimundi.

Liberté économique :
Note : 74,4/100
Classement : n.c.
Rang mondial : 22
Rang régional : 12

Carte de la Liberté Economique dans le monde
Source : Indice de liberté économique 2017, Heritage Foundation

Présentation

Conjoncture économique

Après avoir été frappée de plein fouet par la crise économique internationale, l’économie islandaise s’est redressée, soutenue initialement par un prêt de 2 milliards USD accordé par le FMI afin de stabiliser le taux de change de la couronne islandaise et de rétablir la confiance. En 2015, la croissance s’est élevée à 4,8% du PIB, tirée par le dynamisme d’une consommation, la baisse du chômage, la hausse des salaires réels et la stabilisation de l’inflation. La croissance devrait ralentir en 2017 avec des prévisions se situant autour de 3,7%.

Les performances économiques de l’Islande sont bonnes. Le pays enregistre un léger excédent budgétaire, la dette publique est en baisse (bien que très supérieure à son niveau d’avant-crise), et en 2015, l’Islande a remboursé par anticipation le prêt que lui avait accordé le FMI en 2008. Le chômage continue de baisser (4,3%), mais d’importants mouvements de grève ont eu lieu tout au long de l’année 2015, les principales revendications portant sur des augmentations de salaire. Dans la perspective des élections législatives de 2017 et dans le but de contrer la montée du parti Pirate, le budget 2016 a donné la priorité au soutien du pouvoir d’achat des ménages (suppression des droits de douane à l’importation, baisse des impôts sur le revenu). Des mesures de soutien aux personnes âgées, aux chômeurs, aux handicapés et aux enfants ont également été annoncées. Parmi les défis posés au gouvernement figurent la résolution des tensions sur le marché du travail et le maintien de la stabilité financière dans un contexte d’élimination graduelle du contrôle des capitaux. La Banque centrale islandaise a décidé en mars 2017 de lever la grande majorité des restrictions sur les transactions en devise étrangère et des mouvements transfrontaliers de devise nationale et étrangère à la fois pour les particuliers et les entreprises, qui étaient en cours depuis près de neuf ans.

Le soutien apporté par l’Islande à la gestion de la crise ukrainienne a terni les relations avec la Russie (son cinquième partenaire commercial), qui a décidé de mettre en place un embargo sur les produits islandais, principalement les produits de la mer.

Pour bénéficier des aides européennes et du "parapluie" que constitue l'Euro, l'Islande avait déposé en juillet 2009 sa candidature pour adhérer à l'Union européenne. Elle y a officiellement renoncé en 2013, cette candidature ne bénéficiant pas du soutien de la population et a définitivement retiré sa candidature en mars 2015.


Principaux secteurs d'activité

Le secteur agricole contribue à près de 6% du PIB de l'Islande et emploie 4,8% de la main-d'œuvre. De vastes étendues de pâturages de moutons sont parmi les ressources agricoles les plus importantes du pays. Les principaux produits agricoles sont les moutons, les agneaux, les cuirs, la laine et les chevaux.

Le secteur industriel représente près d'un quart du PIB et emploie environ 20% de la main-d'œuvre. Les services représentent 73,7% du PIB et emploient plus des trois quarts de la main-d'œuvre.

L'économie islandaise dépend en partie de ses ressources naturelles renouvelables et des industries connexes : pêche en haute mer, hydraulique et géothermique et pâturages. La pêche représente près de 6% du PIB (plus de 11%, y compris le secteur de la transformation et plus de 18% lors de la comptabilisation de sa contribution indirecte). Le potentiel hydroélectrique stimule la production d'aluminium, principale ressource à l'exportation et qui concentre plus de 70% de l'électricité produite sur l'île.

Au cours des dernières années, l'économie islandaise a également crû grâce au secteur des services. En fait, l'Islande est devenue l'arrière-base de plusieurs entreprises spécialisées dans les ordinateurs et les logiciels. Il existe également de nombreux centres d'appels dans le pays.


Plus d'informations sur la page "Market Analyses about Iceland" de Globaltrade.net, the Directory for International Trade Service Providers.


Commerce extérieur

L'Islande a toujours été ouverte au commerce international, qui représente 92% du PIB (Banque mondiale, 2016). Plus de 45% des exportations nationales sont des produits de la mer. L'Islande exporte également de l'aluminium et du ferrosilicium (plus du tiers du total des exportations), ainsi que des produits laitiers. L'Europe capte 70% des exportations du pays. Le tourisme progresse régulièrement depuis 2011, favorisé par l'effondrement de la devise nationale. Certains secteurs traditionnels, comme la pêche, se portent bien, ce qui contribue à dynamiser les exportations.

Les principaux clients de l'Islande sont les Pays-Bas, l'Allemagne ainsi que le Royaume-Uni, la Norvège et les États-Unis. Les principaux fournisseurs du pays sont la Norvège, les États-Unis, Allemagne, la Chine et le Brésil.

Après être devenue exceptionnellement excédentaire pendant la crise économique mondiale, la balance commerciale de l’Islande a été fortement déficitaire en 2016 (108.379 millions ISK en 2016 après 30.570 millions ISK en 2015).

La Banque centrale islandaise a décidé en mars 2017 de lever la grande majorité des restrictions sur les transactions en devise étrangère et les mouvements transfrontaliers de devise nationale et étrangère à la fois pour les particuliers et les entreprises, ce qui pourrait stimuler le commerce international.


Plus d'informations sur la page "How to Export to Iceland" de Globaltrade.net, the Directory for International Trade Service Providers.


Le contexte politique

Le pouvoir exécutif
Le président est le chef d'Etat, il est élu au suffrage universel pour quatre ans. Son rôle est essentiellement cérémoniel. A la suite des élections législatives, le président nomme le Premier Ministre, en général le leader du parti ou de la coalition majoritaire. Son mandat est de quatre ans.

Le Premier Ministre est le chef du gouvernement et il détient le pouvoir exécutif, qui comprend l'exécution de la loi et la direction des affaires courantes du pays. C'est aussi le Premier Ministre qui nomme le Conseil des Ministres.

Le pouvoir législatif
Le pouvoir législatif en Islande est monocaméral. Le parlement compte 63 sièges et ses membres sont élus au suffrage universel pour quatre ans. La branche de l'exécutif du gouvernement est directement ou indirectement dépendante du soutien du parlement, qui s'exprime souvent par un vote de confiance. Le Premier Ministre ne peut pas dissoudre le parlement directement, mais il peut recommander au président de le faire. Le pouvoir législatif est partagé entre le gouvernement et le parlement. Les citoyens islandais disposent de droits politiques considérables.
Les principaux partis politiques
La coalition gouvernementale est composée du Parti de l'Indépendance (PI), de centre-droit, et du Parti Progressiste (PP). Tous deux détiennent le même nombre de sièges au parlement. Les pincipaux partis politiques du pays sont :   L'Islande a un système multipartiste qui compte de nombreux partis. Aucun d'entre eux ne pouvant prétendre prendre le pouvoir à lui seul, les partis doivent s'entendre pour former des gouvernements de coalition. Les principaux partis politique du pays sont :

- Le Parti de l'indépendance (PI) : parti politique de centre-droit, conservateur, qui s'oppose à l'entrée dans l'UE ;
- Le Parti Progressiste (PP) :  parti de centre-droit, agrariste et libéral ;
- L'Alliance : parti social-démocrate, né de la fusion entre l'Alliance Populaire (AP), le Parti Social Démocrate (PSD) et la Liste des Femmes ;
- Le Mouvement Vert de Gauche (LGM) : parti de gauche, préconise les valeurs socialistes traditionnelles, le féminisme et le respect de l'environnement ;
- Avenir Radieux (AR) : libéral
- Le Parti Pirate (PIR) : centre-gauche

Chefs de gouvernement :
Président : Guðni Th. JOHANNESSON (depuis le 1er août 2016) – indépendant
Premier Ministre : Bjarni BENEDIKTSSON (depuis le 11 janvier 2017) – PI
Les prochaines élections
Présidentielles : 2020
Parlementaires : avant le 23 octobre 2021

Les conditions de vie

Santé et sécurité

Les précautions sanitaires
Les infrastructures médicales sont d'excellente qualité en Islande. Pas de recommandation spécifique.
Pour plus d'information sur les conditions sanitaires
Informations sur le site du Ministère des affaires étrangères françaises
Consultez les conseils aux voyageurs du ministère français des affaires étrangères.
Pour plus d'information sur les conditions de sécurité
Conseils aux voyageurs sur la site du Ministère des Affaires Etrangères
Consultez les conseils aux voyageurs du ministère français des affaires étrangères.
Contacter votre ambassade
Ambassade de France en Islande
 

Les numéros d'urgence

Ambulances et Police 112

Décalage horaire et climat

L'heure qu'il est en ce moment
Il est %H:%M à Reykjavik
L'heure d'été

Carte des zones de décalage horaire

Fuseau(x) horaire
 
Le type de climat
Bien que l’Islande soit située très au nord, son climat est beaucoup plus clément qu’on ne pourrait s’y attendre surtout en hiver. La température moyenne annuelle à Reykjavik est de 5°C, avec une moyenne de -0,4°c en janvier et de 11,2°C en juillet. Les précipitations annuelles sur la côte sud sont d’environ 3000 mm alors que dans les hauts plateaux au nord du Vatnajökull, il tombe moins de 400 mm par an.

Le temps reste très changeant et dépendant des dépressions atmosphériques qui traversent l’Atlantique Nord. Le passage d’une dépression au sud de l’Islande apporte du temps froid et sec surtout dans les régions sud alors qu’une dépression passant au nord-est entre l’Islande et le Groenland apporte un temps doux et clément relativement sec dan le nord.

Des vents violents balayent les côtes d’Islande particulièrement en hiver alors qu’il est extrêmement rare de rencontrer des orages.
Pour plus d'informations
Travel net: Informations aux voyageurs

Niveau moyen des températures et des précipitations

 
Climat

Les ressources utiles

Trouver un appartement
Agences Immobilières en Islande

Annonces de location d'appartement en Islande
Trouver un emploi
Stra Worldwide

Télécommunication

Les codes internationaux
Pour contacter un correspondant à l'étranger vous devrez composer : le préfixe international + l'indicatif + le numéro d'appel de votre correspondant (sans le 0 au début).
Pour appeler en Islande depuis la France, composer le 00 (ou +) +354.
Pour appeler en France depuis l'Islande, composer le 00 (ou +) 33.
L'utilisation des téléphones portables
Suffixe internet
.is