X

NEWSLETTERS DU MOCI


Le Moci met a votre disposition 3 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.


Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement :



  • BEST-OF

    Recevez tous les jeudis, les articles les plus populaires de la semaine ainsi que le sommaire de la Lettre confidentielle

  • NOUVEAUTÉS

    Soyez au courant des sorties guides métiers et pays (bi-mensuelles), et de toutes nos offres spéciales

  • ÉVÉNEMENTS

    Suivez tous les événements du MOCI:

    - Forum Moci,
    - Forum Afrique,
    - Palmarès du Moci
    et nos formations

CODE DE SECURITE :

captcha

Réglementations

Recevez l'actu la plus populaire de la semaine en vous abonnant au

BEST OF du MOCI

En ce moment
Union européenne   •   Commerce extérieur   •   Dumping   •   Europe   •   France   •   PLF 2017   •   Commerce international   •   Industrie   •   Réglementation   •   OEA   •   
7 novembre 2012

Foie gras : Euralis va pouvoir se déployer en Russie

agroalimentaire1

Bonne nouvelle pour le groupe coopératif Euralis (propriétaire de la marque Rougié): deux de ses sites de production ont été autorisés à exporter en Russie, a annoncé le mardi 6 novembre Guillaume Garot, ministre délégué à l’Agroalimentaire.

Les sites de Maubourget (Hautes-Pyrénées) et Sarlat (Dordogne) d’Euralis, premier producteur et exportateur mondial de foie gras, vont pouvoir exporter en Russie. Jusqu’à présent seuls Labeyrie et le site vendéen d’Euralis avaient la possibilité de vendre leurs productions aux gourmets russes. « C’est un premier résultat pour la stratégie de conquête à l’export des entreprises agroalimentaires, stratégie que nous avons définie avec Stéphane Le Foll et Nicole Bricq, respectant ainsi le souhait du président de la République, François Hollande, de voir l’agroalimentaire participer pleinement au redressement économique et industriel de la France », a déclaré Guillaume Garot dans un communiqué.

Ce dernier avait rencontré en septembre dernier le ministre russe de l’Agriculture, Nikolaï Fiodorov afin de plaider la cause du foie gras français, mise à mal par son interdiction en Californie en juillet, qui avait fait craindre un effet boule de neige à cette filière employant entre 30 000 et 35 000 personnes en France. Mais, à la différence des autorités californiennes, ce n’est pas tant le gavage qui gênait l’administration russe que les conditions de sécurité et d’hygiène.

Toujours est-il que le gouvernement français semble avoir fait de ce produit aussi typique que polémique le fer de lance d’une campagne de promotion des exportations agroalimentaires, pilier du commerce extérieur français. Ces dernières ont effet dégagé en 2011 un excédent commercial record de 11,5 milliards d’euros. Premier producteur mondial de foie gras avec 19 900 tonnes en 2011 sur les 27 100 tonnes produites mondialement, l’Hexagone a dégagé en 2011 40 millions d’euros d’excédent grâce à ce seul produit. Principaux marchés : l’Espagne, la Suisse et le Japon. Et peut-être bientôt la Chine. Guillaume Garot souhaite en effet obtenir des autorités chinoises la possibilité d’exporter directement en Chine continentale sans avoir à passer par Hong Kong comme cela se fait actuellement.

Sophie Creusillet

Pour en savoir plus :
Lire :

Fiche pays Russie

Dossier sur L’agroalimentaire français à l’export

Cet article vous intéresse?

Créez une alerte >

Réglementations