X

NEWSLETTERS DU MOCI


Le Moci met a votre disposition 3 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.


Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement :



  • BEST-OF

    Recevez tous les jeudis, les articles les plus populaires de la semaine ainsi que le sommaire de la Lettre confidentielle

  • NOUVEAUTÉS

    Soyez au courant des sorties guides métiers et pays (bi-mensuelles), et de toutes nos offres spéciales

  • ÉVÉNEMENTS

    Suivez tous les événements du MOCI:

    - Forum Moci,
    - Forum Afrique,
    - Palmarès du Moci
    et nos formations

CODE DE SECURITE :

captcha

Pays & marchés

Recevez l'actu la plus populaire de la semaine en vous abonnant au

BEST OF du MOCI

En ce moment
France   •   Commerce extérieur   •   Union européenne   •   Entreprises   •   Chine   •   Commerce international   •   États-Unis   •   Exportations   •   Europe   •   Medef International   •   
5 avril 2012

Pharmacie française: l’âge d’or est révolu

chimie-et-pharmacie1

Dans le milieu très fermé de la pharmacie, les grands laboratoires ont vécu très confortablement avec un taux de marge qui sera encore de 20,5% cette année. Mais, selon une étude datant de fin mars dernier d’Euler Hermes, cet âge d’or est révolu. Ludovic Subran, chef économiste de l’assureur crédit, en veut pour preuve que «pour notre échantillon des onze premiers laboratoires mondiaux, représentant 56% du marché mondial, le taux de marge ne cesse de s’éroder. Il était de 27% en 2003. Dix ans plus tard, en 2013, il pourrait passer en dessous des 20%». Pour Rémi Vicente, chef de projet au sein du pôle santé de Xerfi France «2012 sonnera comme la fin d’un cycle pour les laboratoires pharmaceutiques en France».

Le constat d’Euler Hermes est que les laboratoires se retrouvent confrontés à plusieurs défis. Dans les pays développés, ils se heurtent à l’écueil des déficits des régimes d’assurance-maladie (- 7 milliards d’euros prévus pour la France cette année). Surtout de nombreux brevets de médicaments originaux vont tomber. Ainsi, trois blockbusters de Sanofi (Plavix, Avapro aux Etats-Unis, Eloxatine) tomberont dans le domaine public cette année. Devenant des génériques, ils seront bien moins chers (France : - 30%, mais – 75% aux Etats-Unis) et cesseront d’être très profitables, voire seront produits par des concurrents. Dans le même temps, le durcissement des critères d’homologation des nouveaux médicaments réduit mécaniquement l’offre des grands laboratoires. Pour le moment, la concurrence des génériques et les coûts de restructuration obèrent surtout la rentabilité des géants américains. Mais les européens devraient être touchés à leur tour vers 2014-2016.

Dans le cas français, Xerfi France pointe deux autres faiblesses. La première est liée au nombre d’entreprises industrielles du médicament qui ne cesse de diminuer. Aux restructurations, se sont ajoutés des désengagements industriels partiels ou totaux (Abbott, Pfizer, Boehringer Ingelheim), et un retard qui s’accumule dans la bioproduction et les génériques. La deuxième faiblesse est le fait que les exportations sont de moins en moins un relais de croissance. D’ailleurs les ventes 2011 (25,352 milliards d’euros) ont chuté de 7% et l’excédent commercial a fondu de plus de 57% (1,749 milliard). Les principaux pays clients sont la Belgique (10,67%), l’Allemagne (8,73%), les Etats-Unis (7,21%), l’Espagne (6,77%), et l’Italie (6,69%). C’est vers la Belgique, pays de redistribution de la pharmacie vers d’autres zones, que les ventes ont le plus baissé (- 35,6%) l’année dernière.

A première vue, les pays émergents peuvent apparaître comme des relais possibles de croissance. Euler Hermes anticipe, entre 2010 et 2015, une croissance de la demande pharmaceutique de + 17% en en Asie et en Afrique, de + 11% en Europe de l’Est, et de + 10% en Amérique latine. Alors qu’elle sera de 0,4% en Europe de l’Ouest, de 0,5% au Japon, et de 1,3% en Amérique du Nord. Mais Ludovic Subran tempère les espoirs par quelques chiffres : «quant on considère les dépenses de pharmacie par habitant, elles sont de 640 $ en France, de 1054 $ aux Etats-Unis, alors qu’elles atteignent seulement 11 $ en Inde, et 39 $ en Chine. L’eldorado espéré sera plutôt pour le moyen terme. Qui plus est, ce seront les génériques qui en bénéficieront puisque, hors pays de l’hémisphère nord, les génériques occuperont une part de marché mondiale de 19% en 2015».

Le vaccin peut apparaître comme un relais de croissance (chiffre d’affaires mondial de 26 milliards d’euros en 2011 et de 48 milliards en 2015), mais en fait quatre laboratoires (les européens Sanofi, GSK, Novartis et l’américain Merck) monopolisent 80% du marché mondial du vaccin. Dès lors, la pharmacie va devoir se tourner vers d’autres productions comme les biotechnologies, secteur dans lequel les Américains sont désormais bénéficiaires et dont le chiffre d’affaires total pèse trois fois plus que celui des Européens du même secteur qui, en plus, souffrent d’un problème de financement. D’ailleurs, au cours de l’année passée, les gros laboratoires ont eu tendance à racheter des entreprises de biotechnologie comme le français Sanofi qui a fait l’acquisition de l’américain Genzyme en février 2011.

La pharmacie peut aussi se tourner vers des productions destinées uniquement aux pays riches comme les médicaments qui combinent plusieurs principes actifs, le traitement unique d’une affection particulière, ou bien la pharmacologie psychiatrique «qui n’a pas de marché au sud de l’équateur» comme le note Ludovic Subran. Autre possibilité : la diversification vers l’automédication et les alicaments où un groupe comme Danone essaie de persévérer. Un laboratoire européen pourrait également acheter un producteur indien de génériques au prix accessible, alors que les Américains sont plutôt tournés vers les marchés d’Amérique centrale et du sud.

Jean-François Tournoud

Pour en savoir plus :

- la dernière étude d’Euler Hermes concernant la pharmacie : «Une nouvelle feuille de route pour la pharmacie ?»

http://www.eulerhermes.fr/mediacenter/Lists/mediacenter-documents/secteur_Pharmacie_presentation_29032012.pdf

- une étude de Xerfi France mais plutôt axée sur la France :

http://www.xerfi.fr/XERFINEW_WEB/FR/Etudes_Sectorielles_France-Laboratoires_pharmaceutiques_1CHE29.awp

- IMS Health France : un cabinet d’études spécialisé dans la pharmacie

http://www.imshealth.com/portal/site/ims/menuitem.edb2b81823f67dab41d84b903208c22a/?vgnextoid=2f78cb79461bf210VgnVCM10000071812ca2RCRD&vgnextfmt=default

- Leem – Les entreprises du médicament (syndicat professionnel qui regroupe 270 laboratoires réalisant 98% du chiffre d’affaires du secteur en France)

http://www.leem.org/article/structures-missions-du-leem

Cet article vous intéresse?

Créez une alerte >

Pays & marchés