X

NEWSLETTERS DU MOCI


Le Moci met a votre disposition 3 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.


Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement :



  • BEST-OF

    Recevez tous les jeudis, les articles les plus populaires de la semaine ainsi que le sommaire de la Lettre confidentielle

  • NOUVEAUTÉS

    Soyez au courant des sorties guides métiers et pays (bi-mensuelles), et de toutes nos offres spéciales

  • ÉVÉNEMENTS

    Suivez tous les événements du MOCI:

    - Forum Moci,
    - Forum Afrique,
    - Palmarès du Moci
    et nos formations

CODE DE SECURITE :

captcha

Pays & marchés

Recevez l'actu la plus populaire de la semaine en vous abonnant au

BEST OF du MOCI

En ce moment
Commerce extérieur   •   Union européenne   •   France   •   Chine   •   Export   •   Canada   •   Développement international   •   Diplomatie économique   •   Commerce international   •   Royaume-Uni   •   
21 juillet 2016

La vigie TAC ECONOMICS de juin 2016

TAC

Ces analyses, exclusives pour Le Moci, sont tirées d’outils de datamining mis au point par la société TAC ECONOMICS pour détecter les changements à venir, positifs ou négatifs, de l’environnement économique et financier.

 

 

TAC vert petit

Maroc

Le risque économique et financier est en forte diminution avec une amélioration marquée de l’activité économique mais une sensibilité toujours forte aux performances agricoles qui explique le recul de la croissance en 2016 à 4,5 % en 2015 (contre 2 % en 2016). Les comptes publics et externes continuent de se redresser en lien avec la poursuite de la stratégie de montée en gamme et de diversification. Des réformes favorisant les investissements (simplification des procédures administratives et modernisation du cadre juridique) devraient être engagées.

TAC vert petit

Philippines

On observe une réduction tendancielle du risque économique et financier grâce à une forte croissance (6,5 % en 2016), des surplus courants et une inflation faible. En particulier, la demande domestique est vigoureuse (progression rapide du crédit), grâce à l’accélération de la consommation et des investissements tirés par les projets privés et publics de construction. Le nouveau Président Duterte souhaite encourager les réformes et faire adopter la levée des restrictions aux IDE.

TAC vert petit

Chili

Le pays enregistre une croissance stable autour de 2,5 % en 2016 tirée par le commerce extérieur malgré la baisse des prix des matières premières (cuivre en particulier). La forte dépréciation passée du Peso chilien a permis un gain de compétitivité change, redevenu favorable, mais accompagnée de plus fortes pressions inflationnistes. La gestion plus prudente des comptes publics est un signe positif. Enfin, la stabilité du climat des affaires est favorable au développement des investissements.

 

TAC rouge petit

Afrique du sud

Les perspectives de croissance restent anémiques pour 2016 (vers 0,5 %) compte tenu de la faiblesse de la demande externe et d’une consommation interne atone (fort endettement des ménages, inflation élevée et quasi-stagnation des salaires). L’absence de marges de manœuvre budgétaire et la persistance du déficit courant rendent le pays vulnérable. Enfin, la contestation de l’autorité du Président Zuma et la déception de la population sur le plan social sont sources d’instabilité sociale.

TAC rouge petit

Russie

La persistance des faibles prix du pétrole affecte négativement les performances économiques du pays avec la poursuite de la récession en 2016 (autour de -1 %). La consommation des ménages est toujours en diminution (forte inflation) et les contraintes budgétaires limiteront le soutien à la demande privée et les investissements publics. Les cours bas du pétrole, la poursuite des sanctions économiques et les échéances de dette extérieure devraient limiter la réappréciation du Rouble.

TAC rouge petit

Hongrie

La croissance économique connaît un fléchissement notable en 2016 en raison du fort ralentissement de l’investissement et du commerce extérieur. Mais l’excédent courant devrait rester très confortable aidé par la reprise en Europe. Le Forint reste nettement surévalué (près de 30 % par rapport aux principales devises concurrentes) alors que la dégradation de la confiance des investisseurs internationaux entraîne des pressions à la baisse du taux de change.

 

www.taceconomics.com

Cet article vous intéresse?

Créez une alerte >

Pays & marchés